Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des publicités personnalisées, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser l’audience du site internet. Certaines informations peuvent être partagées avec des partenaires de Century 21. Pour plus d’informations et paramétrer le dépôt des cookies, cliquez ici. J’accepte. X

Bienvenue chez CENTURY 21 M.B Immo, Agence immobilière BOUGIVAL 78380

L'actualité de CENTURY 21 M.B Immo

Accueil des migrants : la position du bureau des Maires

Publiée le 12/10/2016

Vendredi 23 septembre, le Préfet des Yvelines, M. Serge MORVAN, en présence de son Secrétaire général, M. Julien CHARLES et de son Directeur de Cabinet, M. Dominique LEPIDI, ont reçu M. François de MAZIERES, Député-maire de Versailles, Président de Versailles Grand Parc, à la demande de ce dernier, accompagné du Maire des Loges-en-Josas, Mme Caroline DOUCERAIN, du Maire de Toussus-le-Noble, M. Patrick CHARLES, du maire de Rocquencourt, M. Jean-François PEUMERY, du maire de la Celle Saint-Cloud, M. Olivier DELAPORTE et du maire du Chesnay, M. Philippe BRILLAULT, en tant que Conseiller départemental.

Le Préfet a confirmé le plan actuel pour les Yvelines, pour satisfaire la demande qui lui a été faite de pouvoir accueillir, à titre provisoire, un ou deux mois, une centaine de migrants sur le site de l’INRIA à Rocquencourt.

Le deuxième site de Louveciennes a pour vocation d’accueillir de façon pérenne un camp de migrants entre 100 et 200 personnes.

Ce plan est aujourd’hui celui arrêté par les services de l’Etat.

Le camp provisoire de l’INRIA a pour vocation de permettre la fermeture des camps actuels de la ville de Paris. Cela est appelé en opération humanitaire « un camp de mise à l’abri d’urgence ».

Les maires du Canton du Chesnay reprennent les termes des propos tenus ce matin au Préfet, à savoir une improvisation actuelle de l’Etat, une absence d’information et une absence de concertation. Ils alertent le Préfet sur les conséquences de l’installation de ces camps dans la situation actuelle pour une population qui découvre également le projet.

La garantie de la précarité de l’INRIA est aléatoire et le camp pérenne sur Louveciennes ne correspond en aucun cas aux attentes des élus, y compris à celles du premier élu de la ville de Louveciennes, ni des maires dont les communes jouxtent ce terrain et qui sont signataires de ce communiqué.

Les échéances pour le camp « provisoire » sont dans les jours qui viennent et pour le camp pérenne à Louveciennes, fin octobre, début novembre.

Le Préfet a besoin d’environ 400 places sur les Yvelines.

Les maires présents dans son bureau ont obtenu qu’un groupe de travail de concertation soit mis en place, afin d’exercer une répartition dans les Yvelines en fonction des réalités locales, sachant que les Maires des deux communes concernées sont totalement opposés à ces implantations.

Philippe BRILLAULT Maire du Chesnay

Pierre-François VIARD Maire de Louveciennes

Olivier DELAPORTE Maire de La Celle Saint-Cloud

Claude JAMATI Maire de Bailly

Luc WATTELLE Maire de Bougival

Jean-François PEUMERY Maire de Rocquencourt